Pour en savoir plus sur les cookies et sur comment désactiver ceux qui permettent le pistage, consultez notre politique de confidentialité

La danse au service des corps victimes de violences

Illustration pour l'actualité La danse au service des corps victimes de violences
Depuis Février 2019, la compagnie ReCreation intervient auprès de jeunes femmes accueillies au CHU Plurielles. Une vingtaine de femmes ont pu participer aux ateliers de « danse comme thérapie » accompagnées par la troupe du danseur Bolewa Sabourin et d’une psychologue. La danse comme un moyen d’émancipation pour les femmes victimes de violences ayant connu l’errance ?

C’est le pari de cette association qui œuvre sans relâche à prévenir les violences faites aux femmes et qui soutient par le mouvement du corps qui vivent avec des psychotraumatismes. Ainsi, le mouvement comme outil de résilience se met au service de corps abimés afin de se réapproprier son identité et sa vie. Les ateliers sont suivies par une heure animé par une psychologue afin de poser des mots sur les sensations et de structurer l’approche thérapeutique de la danse.

Faith, une résidente de 22 ans témoigne « Quand je danse, j’oublie mes problèmes, Bolewa nous permet de rêver. La danse me donne de l’espoir »

Après plusieurs mois d’entrainements rythmés, six jeunes femmes ont pu se produire lors d’une soirée dédiée à l’art dans la santé à laquelle une centaine de personnes était conviée. D’abord seules, ensuite accompagnées du public, elles ont investi la scène du Théâtre Berthelot s’appropriant ainsi un espace public, visible, et officiel. C’était une première pour ces femmes survivantes de violences multiples.

Vous voulez organiser des ateliers de danse comme thérapie dans votre centre, contactez-nous !

Credits photo : Compagnie ReCreation